dishonored-2

Test Dishonored 2 Xbox One

Le premier opus de ce jeu d’infiltration et d’action signé Arkane studios est sorti en 2012. 4 ans plus tard, le second volet Dishonoured 2 reprend les bases de l’intrigue, tout en comptant dépasser son aîné en popularité et en qualité graphique. Est-ce que le studio lyonnais a réussi son pari ? Notre test.

Rappel du scénario de Dishonoured 2

L’histoire débute dans le palais royal de Dunwall où Emily est devenue l’impératrice. Rappelons que dans le premier volet, le protecteur royal Corvo est témoin du meurtre de l’impératrice des îles. Accusé d’être l’assassin, il évita la peine de mort grâce à l’aide des loyalistes. Ayant obtenu les pouvoirs du mystérieux Outsider, il cherche alors à se venger et à découvrir la vérité tout en voulant sauver Emily, sa fille. Son père entrainait cette dernière au combat. Le scénario du second opus se déroule 15 ans après ces événements. Emily doit affronter un mystérieux assassin qui tue un à un les opposants de son règne dans le but de discréditer le régime. Le jeu débute au palais royal où Corvo et Emily, sa fille, se préparent à commémorer la mort de Jessamine lorsque le duc de Serkonos et la perfide Delilah s’emparent du trône. Le joueur a alors le choix de personnage entre Corvo ou Emily pour mener le jeu. Devant le coup d’état, Corvo ou Emily ont pris fuite et se réfugient sur l’île de Serkonos où se trouve l’instigateur de cette conquête de pouvoir ainsi que Delilah. Le joueur a à neutraliser les comploteurs à travers les missions qui se déroulent dans les vastes quartiers de la ville Karnaca.

xbox-dishonored-2

Test et avis du jeu Dishonoured 2

Avant de commencer l’aventure, le joueur peut d’abord lire le tutoriel dans le menu « initiation » pour en apprendre plus. Il peut ainsi choisir d’infiltrer discrètement, ou de faire une approche plus brutale. Pour ce, il dispose d’une sélection d’outils adaptés à cette optique (flingue, explosifs, arbalète etc.). La ville de Karnaca offre plusieurs moyens d’approcher un objectif. Le joueur peut grimper sur les toits, dénicher des secrets comme des runes utiles à l’augmentation de talents, fouiller des immeubles, chercher la combinaison des coffres-forts qui peuvent donner des idées pour progresser dans la quête etc. Les moyens d’exploration deviennent plus vastes au fur et à mesure qu’on avance vers son objectif. Dans la ville, on retrouve également des insectes gorgés de sang qui remplacent les rats transmetteurs de pestes dans le premier volet.

Côté réalisation graphique et direction artistique, l’aspect visuel du titre est époustouflant. La ville paraît vivante grâce à ses nombreux détails. Les carrefours sont nombreux mais leur agencement est cohérent. Les effets spéciaux sont également réussis comme les rafales du vent de la mine par exemple. Mais le seul hic c’est le moteur de rendu du jeu qui se montre quelquefois capricieux et instable avec des chutes d’images allant jusqu’à 20 images par seconde sur la console. Sur certaines textures, on note un aliasing et un arrière-plan flouté. Bref, ce petit joujou d’Arkane studio se démarque par son univers peaufiné à l’extrême malgré ses rares problèmes techniques.